Nolwenn Leroy reçoit le prix « Bro Gozh »

Charts in France, le 7 juin 2012

Reine des charts en 2011, Nolwenn Leroy fut reine de la Bretagne le temps d’une soirée, à Guipavas le 5 juin. Forte du succès de son disque « Bretonne », la chanteuse française ayant vendu le plus d’albums l’an dernier recevait le prix « Bro Gozh » pour avoir défendu sur scène et dans les médias les couleurs de sa région natale et de l’hymne breton, le « Bro Gozh Va Zadoù ».

La Bretagne a triomphé dans les charts en 2011, grâce à Nolwenn Leroy, entres autres. Car Les Marins d’Iroise eux aussi ont connu leur heure de gloire avec leur album de reprises. La culture de cette région au patrimoine historique fort et populaire a séduit le public français l’an dernier. Nolwenn Leroy, qui publiait un album de reprises de chansons traditionnelles en décembre 2010, a porté haut l’étendard du Gwenn ha Du, le drapeau noir et blanc de la région. L’album « Bretonne » s’est écoulé à près de 800.000 exemplaires en France (certifié double disque de diamant pour 1 million d’exemplaires mis en place) et commence une carrière internationale, notamment en Allemagne où les premiers résultats sont encourageants.

Sur ce disque, que Nolwenn défend actuellement sur les scènes de l’Hexagone dans le cadre d’une tournée marathon, on retrouve les très populaires titres « Tri Martolod » et « La jument de Michao », mais aussi des morceaux traditionnels moins célèbres pour les Français de l’est et du sud comme « Mna Na H-Eireann », chanté en langue régionale ( NB PBGMZ : il s’agit en fait du gaélique irlandais, langue nationale en République d’Irlande), et « Bro Gozh Va Zadoù », qui n’est autre que l’hymne breton. Un défi que l’artiste s’était lancée, hautement relevé.

« Le Bro Gozh sort de Bretagne »

Pour récompenser Nolwenn Leroy d’avoir promu l’hymne régional dans tout le pays et au-delà des frontières, le « Poellgor Bro Gozh ma Zadoù (Comité Bro Gozh ma Zadoù), créé en 2010 « dans le but de promouvoir l’hymne national breton », a décidé de récompenser Nolwenn Leroy du prix « Bro Gozh » ce mardi 5 juin. Après Alan Stivell, qui fut le premier lauréat (2011), c’est donc la Finistérienne qui est venue chercher ce trophée remis à Guipavas lors d’un concert qui a réuni 150 artistes selon Le Télégramme. Le fait de me remettre ce prix, je pense que c’est une immense ouverture. C’est ce que j’ai voulu avec cet album. C’est comme ça que j’envisage la langue bretonne. C’est une langue ouverte vers les autres et pas du tout cloisonnée, enfermée sur elle-même […]. J’ai touché les Bretons avec ce projet. C’est un immense bonheur. Mais j’ai aussi touché d’autres gens dans toute la France. Le Bro Gozh sort de Bretagne. On le chante partout en France et en Europe aujourd’hui », a déclaré la chanteuse à Tebeo.

L’artiste a réussi à se dégager quelques heures dans un emploi du temps surchargé pour saluer l’auditoire. En tournée depuis plusieurs mois, Nolwenn Leroy participera à plusieurs festivals cet été. Et pas seulement en Bretagne puisqu’elle sera sur la scène du Festival de la Foire aux vins de Colmar au mois d’août avant de reprendre le chemin des salles de spectacle à la rentrée. Elle sera notamment à l’Olympia du 13 au 15 décembre. La chanteuse pense également à la suite qu’elle donnera à sa carrière. Elle prépare en parallèle un cinquième album qui pourrait pointer en fin d’annéeou au début de l’année 2013.

Jonathan HAMARD
Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s