Nolwenn Leroy et le Bro Gozh fêtés à Guipavas

Ouest-France, le 29 mai 2012

Nolwenn Leroy et Alan Stivelle interprétant le Bro Gozh à l’Olympia. Photo Béatrice Legrand

La Bretonne de Saint-Renan à largement contribué à faire connaître l’hymne breton auprès du grand public. Son trophée lui sera remis le mardi 5 juin, au cours d’une fête, « chez elle », dans le Pays de Brest.
Son album, Bretonne, s’est vendu à plus de 700 000 exemplaires. En chantant sa région, Nolwenn Leroy a rendu un fier service à la culture et à la musique bretonne. Au Bro Gozh en particulier !« Jamais, sans doute, notre hymne national n’a bénéficié d’une telle diffusion »,se réjouit le Lorientais Jacques-Yves Le Touze, président de Poellgor Bro Gozh ma Zadoù, un comité fondé en 2010 pour « promouvoir et diffuser » l’hymne breton.Après avoir attribué l’an dernier le premier prix de son histoire à Alan Stivell (interprète d’un vibrant Bro Gozh au Stade de France lors de la fameuse finale Rennes-Guingamp), c’est presque naturellement que le Comité a retenu Nolwenn Leroy pour le prix 2012. La chanteuse le recevra officiellement à Guipavas, non loin de la ville de Saint-Renan qui l’a vu naître, au cours d’une grande fête du Bro Gozh, mardi 5 juin.

Squiban, le Bagad de Plougastel…

Bretagne et Pays de Galles partagent le même hymne. Le Comité Bro Gozh travaillant aussi au renforcement des liens culturels et linguistiques entre Bretagne et Galles, la fête du 5 juin accueillera Lleuwenn Steffan, chanteuse originaire du Pays de Galles, aujourd’hui installée en Bretagne. Tout un symbole que Lleuwenn Steffan fait vivre sur son dernier album, Tân.

Parmi les 150 musiciens et artistes invités, Didier Squiban et l’accordéoniste Alain Trévarin. Pianiste, mais aussi compositeur et arrangeur, Didier Squiban a déjà écrit au moins un air pour Nolwenn Leroy et il se dit qu’il va lui en proposer d’autres…

Le Bagad de Plougastel, qui représentait la Bretagne à la Saint-Patrick de New York, fera valoir sa capacité à intégrer les jeunes pousses de son bagadig. Les collégiens de Diwan Gwisseni, premier prix au Kan ar Bobl 2012, représenteront également la nouvelle génération de chanteurs.

Deux chorales, l’une et l’autre championne de Bretagne, seront au rendez-vous. L’ensemble vocal Sant Karanteg, dirigé par Pierre Moret, puise son inspiration dans le répertoire traditionnel celtique. Mouez Paotred Breizh, le choeur d’hommes de Bretagne, interprète, à la manière des fameux choeurs gallois, des chants traditionnels et s’ouvre à la composition.

Ces deux formations se joindront, lors du final, à Nolwenn Leroy pour une interprétation du Bro Gozh qui devrait faire date ! Nolwenn Leroy qui a aussi accepté, « sans que ce soit un concert », précisent les organisateurs, de chanter deux ou trois autres morceaux de son dernier album.

Gouel ar Vro Gozh, salle de l’Alizé, Guipavas. Mardi 5 juin, 20 h 30. Présentation en français et en breton par Goulvena an Henaff, animatrice de télévision. Tarifs : 10 €. Groupes (5 personnes), 7 €. Enfants, 5 €. Réservations : 02 97 64 12 76, http://www.fnac.com et autres réseaux grandes enseignes.

Jean-Laurent BRAS.

Publicités

Redek evit ar Brezhoneg

Sillages, juin 2012

Enoret e vo Nolwenn Leroy gant Priz Bro Gozh ma Zadoù 2012 d’ar 5 a viz Even e Gwipavaz . Ton a vo graet d’ar ganerez yaouank goude ar berz bet graet gant he fladenn «Bretonne» bet gwerzhet ouzhpenn ur milion skwerenn diouti. Un albom
e lec’h m’he doa dibabet kanañ Kan Broadel Breizh.
« Brud he deus degaset d’ ar c’han. Kavet e vez war he fladenn ha kanet e vez ingal ganti en he sonadegoù » eme Jacques Yves An Touz, kadoriad Poellgor Bro Gozh ma Zadoù.
Pal ar Poelgor eo brudañ «Bro Gozh ma Zadoù». Mil brudet eo ar c’han e Bro Gembre, met kanet e vez e Kernev-Veur ivez ha gant ar Bobl Khasi o chom war torioù an
Himalaya zoken. Warlene e oa bet enoret Alan Stivell gant ar Poellgor. C’hoant en deus bet trugarekaat Nolwenn Leroy ar bloaz mañ ha dont a ray ar ganerez da zegemer he friz e Sal an Avel Genwerzh e Gwipavaz, d’ar 5 a viz Even a zeu.
«N’anavezen ket Poellgor Bro Gozh ma Zadoù a-raok, met intereset on bet gant ar menoz diouzhtu.»eme André Quéffélec, e karg eus ar sevenadur e ti-kêr Gwipavaz. Ken entantet eo paotr ar Bagadoù ken e kaso, sonerien Bagad Plougastell da soniñ e kerz ar nozvezh. Didier Squiban a gemero perzh en abadenn ivez, asambles gant ar ganerez kembreat Lleuwen Steffan, lazioù kanañ Mouezh Paotred Breizh ha Kanerien Sant Karanteg hag Alan Stivell evel just. Eveltañ warlene e resevo Nolwenn Leroy ur priz kizellet e maen-glas gant Ieuan Rees un arzour eus Bro Gembre. «Dibabet hon eus dont da Vro Vrest evit al lid-mañ, dre m’emañ er c’hornad mañ gwrizioù Nolwenn Leroy, bet ganet e Lokournan.»

eme Jacques Yves An Touz.
Ouzhpenn 700 a dud a c’hortozer en abadenn a vo kaset en-dro war an ton bras.

Mardi 5 juin, à 20h30, à Guipavas : Nolwenn Leroy, Prix Bro Gozh 2012

Après Alan Stivell en 2011, Nolwenn Leroy est la lauréate du Prix Bro Gozh 2012.

A cette occasion est proposée une soirée avec la participation du Bagad Plougastell de retour de New York, le pianiste Didier Squiban, le chœur d’hommes de Bretagne Mouezh Paotred Breizh, la chanteuse galloise Lleuwen Steffan, le chœur Kanerien Sant Karanteg, les collégiens de Diwan Gwiseni (1er prix au Kan ar Bobl 2012) et bien entendu Nolwenn Leroy.La soirée sera présentée par Goulwena an Henaff.

Une soirée mémorable mêlant musique, chant, folk, piano, bagad en l’honneur de Nolwenn Leroy. Et tout se terminera par un final commun auquel les spectateurs seront invités à participer.

Spectacle assis, non numéroté, il est conseillé d’arriver avant 20h, parking dans la limite des places disponibles.

Tarifs :

–        Tarif plein : 10 €

–        Tarif groupe ( à partir de 5 personnes) : 7 €

–        Tarif réduit (enfant jusqu’à 12 ans, chômeur, etc..) : 5 €

Le nombre de places étant limité, la réservation est conseillée au 02 97 64 12 76 ou à gouelarbrogozh@aliceadsl.fr ou par courrier à l’adresse suivante (accompagnée de votre règlement): Comité Bro Gozh ma Zadoù, BP 70815, 56108 Lorient cedex.

Ou bien  Locations auprès des magasins Fnac, Carrefour, Géant, Magasins U et sur le site de la FNAC.

tel/fax : 02 97 64 12 76

site: www.brogozhmazadou.com

blog: https://pbgmz.wordpress.com

Prix Bro Gozh 2012 le 5 juin à Guipavas, avec Didier Squiban et Alain Trévarin

Le pianiste et compositeur Didier Squiban et Alain Trévarin, accordéoniste, participeront à la soirée la soirée du 5 juin à Guipavas à l’occasion de la remise du Prix Bro Gozh 2012 à Nolwenn Leroy.

Virtuose de l’accordéon, Alain Trévarin passe d’un registre à l’autre. Il est capable, après un nouveau morceau concertant du compositeur russe Zolotarev, d’interpréter un standard du jazz ou une de ses compositions à la diabolique maîtrise, comme « Tourbillon‐Accordéon ».

Alain Trévarin a joué avec l’Orchestre de Bretagne, l’Orchestre National de Jazz et l’Orchestre National d’Accordéon, et on ne compte plus ses collaborations avec les musiciens bretons comme Gilles Servat, Manu Lann Huel, Yvon Etienne… mais aussi avec Marcel Azzola dont il a été l’élève. Professeur diplômé de l’Ecole supérieure d’accordéon de Paris depuis 1985, il est membre du jury aux concours nationaux et internationaux.

Il noue une complicité très forte avec Didier Squiban. Ils ont notamment participé tous les deux avec Manu Lann Huel au disque hommage à Léo Ferré. Alain Trévarin suit régulièrement Didier Squiban dans ses concerts. En retour, le célèbre pianiste lui a écrit un répertoire complet à la mesure de son talent dans le disque « La valse des Orvilliers ».

Pianiste, compositeur et arrangeur hors pair, Didier Squiban donne des concerts dans le monde entier. Son œuvre musicale est un heureux alliage des musiques traditionnelles bretonnes, de l’improvisation jazz et du romantisme classique. Il révèle dans cette alchimie un talent d’exception. Ils dessineront tous deux de nombreux paysages, peignant au passage les îles bretonnes.

Réservations conseillées.

5 juin, Guipavas, Lleuwen Steffan

Lors de la soirée du 5 juin à Guipavas, le Pays de Galles sera représenté par Lleuwen Steffan accompagnée par Vincent Guérin à la contrebasse.

Lleuwen est originaire de Ogwen Valley, région de langue galloise au nord du Pays de Galles – une culture dans laquelle la musique et le chant sont tenus en haute estime. Pendant son enfance, elle découvre Billie Holiday et Ella Fitzgerald dans la collection de disques de son musicien de père. Ces influences précoces – ainsi que les musiques de Joni Mitchell, de James Taylor et de Bob Dylan – sont profondément enracinées dans son âme.

Tombée sous le charme de la langue bretonne, c’est tout naturellement qu’elle a décidé de la faire voisiner avec sa proche cousine d’outre-Manche sur « Tân », son 3eme album paru chez Coop-Breizh.

5 juin, Guipavas .

Vannes , pour la St Yves, le Bro Gozh avec Nolwenn Leroy

Les manifestations de la Saint Yves commençaient jeudi soir partout en Bretagne, elles s’étalent jusqu’au 28 mai. La municipalité de Vannes programmait dans ce cadre un concert de Nolwenn Leroy ; elle était particulièrement heureuse de faire une incursion dans le Morbihan pendant sa tournée. Les premiers spectateurs se massaient devant l’entrée du Chorus depuis 18 h, alors que le stand Diwan y faisait cuire les crêpes. Plus de 3.000 personnes présentes…, soit plus qu’à Rennes et Nantes. Beaucoup d’enfants, de parents et d’anciens parmi les spectateurs, soulignant la popularité intergénérationnelle de cette artiste.
(….)
Après un Bro gozh a cappella d’anthologie, qui lui-même faisait suite à deux rappels, « Les prisons de Nantes » et « La jument de Michao ». Les spectateurs lui ont fait un triomphe. Elle reviendra, après la sortie de son deuxième album.
(….)

 

Tumblr.com : « Brittany – two anthems for the same region »

Tumblr.com, 19 mai 2012

(….)

Brittany has the particularity of having two anthems- an official one that is more or less acknowledged today and a separatist one, which is rather, err, controversial.

The official anthem Brittany gave itself de facto, as a region normally can’t have national symbols, in France (though this is constantly changing), is ma bro gozh ma zadoù (oh old land of my ancestors), which tune is the same as the Welsh anthem (Hen Wlad Fy Nhadau) and which lyrics were kind of adapted from the Welsh version too, but in Breton, by François Jaffrennou in 1898.
It used to be forbidden, along with all other kinds of national symbols, but is now well-known and considered harmless. Yet, to sing it with a crowd at a gathering can sometimes be considered a political act, depending on how the whole thing was organized.

Anyway, here’s a beautiful version of it, sung by Nolwenn Leroy. Normally, it is a little slower.
http://www.youtube.com/watch?v=5CNw1fv9W28

And then you have La Blanche Hermine, written and composed by Giles Servat in 1970. A controversial song as it contains elements that are downright nationalistic and incites to resort to violence to obtain what one wants- in this case, to separate from the rest of France.

(….)