Le Bro Gozh au zénith de Paris avec Nolwenn Leroy et Alan Stivell

Charts in France, 18 décembre 2011

(….)

Elle revient dans une robe courte multicolore. L’ambiance monte d’un cran avec la « Suite sudarmoricaine » avec comme invité surprise Alan Stivell. Suivent « Tri martolod », et l’excellent « Sunday Bloody Sunday » de U2 en guise de final. Nolwenn Leroy abandonne ses talons pour chanter pieds-nus « Je ne serai jamais ta parisienne ». Mais, elle n’a pas dit son dernier mot et nous emmène « Dans les prisons de Nantes » à dos de « Jument de Michao ». Enveloppée dans un drapeau breton, elle revient une dernière fois sur scène. Accompagnée d’Alan Stivell, elle reprendra – a-cappella – l’hymne breton le « Bro Gozh Va Zadoù ». Un vibrant dernier morceau.

(….)

MCETV, 19 décembre 2011

(….)

Puis le public repart dans les contrées celtiques avec le sautillant Dans les prisons de Nantes, et l’indémodable Jument de Michao. Pieds nus, enveloppée dans un drapeau lancé par une fan, Nolwenn tourne et virevolte sans jamais s’essouffler, avec une énergie que peu de gens lui connaissent… et découvrent avec plaisir. Dernier hommage à la Bretagne qui l’a vu naître, et l’a portée plus haut qu’elle ne l’aurait jamais imaginé, avec l’hymne breton, le Bro Gozh Va Zadoù, accompagnée d’Alan Stivell, toujours dans la réserve, mais visiblement ému de savourer ce nouvel engouement du public pour la musique celtique. A capella, les deux artistes font vibrer la salle une dernière fois.

(….)

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s