Le Bro Gozh au zénith de Paris avec Nolwenn Leroy et Alan Stivell

Charts in France, 18 décembre 2011

(….)

Elle revient dans une robe courte multicolore. L’ambiance monte d’un cran avec la « Suite sudarmoricaine » avec comme invité surprise Alan Stivell. Suivent « Tri martolod », et l’excellent « Sunday Bloody Sunday » de U2 en guise de final. Nolwenn Leroy abandonne ses talons pour chanter pieds-nus « Je ne serai jamais ta parisienne ». Mais, elle n’a pas dit son dernier mot et nous emmène « Dans les prisons de Nantes » à dos de « Jument de Michao ». Enveloppée dans un drapeau breton, elle revient une dernière fois sur scène. Accompagnée d’Alan Stivell, elle reprendra – a-cappella – l’hymne breton le « Bro Gozh Va Zadoù ». Un vibrant dernier morceau.

(….)

MCETV, 19 décembre 2011

(….)

Puis le public repart dans les contrées celtiques avec le sautillant Dans les prisons de Nantes, et l’indémodable Jument de Michao. Pieds nus, enveloppée dans un drapeau lancé par une fan, Nolwenn tourne et virevolte sans jamais s’essouffler, avec une énergie que peu de gens lui connaissent… et découvrent avec plaisir. Dernier hommage à la Bretagne qui l’a vu naître, et l’a portée plus haut qu’elle ne l’aurait jamais imaginé, avec l’hymne breton, le Bro Gozh Va Zadoù, accompagnée d’Alan Stivell, toujours dans la réserve, mais visiblement ému de savourer ce nouvel engouement du public pour la musique celtique. A capella, les deux artistes font vibrer la salle une dernière fois.

(….)

Le Bro Gozh au Kenya

Vidéo sympa trouvée sur le net et montrant des enfants de l’ethnie Luos (tribu dont est également originaire le père d’Obama) chanter en breton dans le village d’Alego, au bord du lac Victoria.

A l’origine de cette vidéo, une Kenyane qui a appris le breton à Rennes et en a fait profiter les enfants de son village lors de son dernier séjour au pays. Les enfants interprètent avec fraicheur et entrain le Bro Gozh ma zadoù.

Le Bro Gozh au derby breton Rennes-Brest

Ouest-France , 11 décembre 2011

(….)

Ambiance grande parade celtique, hier soir, route de Lorient. Avec le bagad de Cesson-Sévigné défilant en rangs serrés, binious et bombardes à pleine puissance. Normal pour un derby breton, tout de même placé sous haute surveillance avec une haie de CRS pour accueillir les supporters brestois à leur descente du car.

Malgré un stade pas entièrement plein, les supporters des deux équipes ont fait preuve d’une belle ferveur populaire au moment d’entonner le Bro Gozh, l’hymne breton.

(….)