Le Bro Gozh à Charleville-Mézières…..

L’Union / L’Ardennais, 30 juillet 2011

Ce samedi 30 juillet est particulier dans la déjà longue histoire du festival Aymon Folk. La Platelle des quatre Fils Aymon vibrera, en exclusivité dans la région, au son de grands classiques de la chanson celtique repris par Nolwenn Leroy pour son album Bretonne : Tri Martelod, Bro Gozh ma zadoù, l’hymne national de Bretagne, Mnà na h-Éireann (Women of ireland), chanson gaélique…

(…..)

Le Bro Gozh ma Zadoù pour saluer les Herminés

Ouest-France, 23 juillet 2011

Andrea ar Gouilh, Yann Choucq, Joseph Le Bihan et André Pochon ont reçu hier le collier de l’Hermine.

Paroles d’Herminés

Ni, Breizhiz a galon, karomp hor gwir Vro (Nous Bretons de coeur, nous aimons notre vrai pays.) C’est ainsi que débute l’hymne breton qui a clos la cérémonie de l’Hermine hier au Théâtre Max-Jacob. Mais, qu’ont-ils donc en commun ces quatre nouveaux Herminés ?

Depuis que le Celib a remis l’Hermine à l’honneur en 1972, elle distingue celles et ceuxqui, à leurs façons, ont œuvré pour la Bretagne. Andrea ar Gouilh, Yann Chouq, Joseph Le Bihan et André Pochon représentent la diversité bretonne, économique, politique ou culturelle. À leur façon.

Yann Choucq

Avocat, initiateur de Skoazell Vreizh, défenseur de militants bretons.

« Mon discours de ce jour n’a pas été différent des autres jours. Cette distinction ne remet pas en cause ma liberté de parole et ce que j’ai à dire sur l’avenir du peuple breton. L’important est de se rassembler pour rendre au peuple breton sa souveraineté. Si les Bretons acceptaient de ne pas s’isoler, si les Bretons échangeaient avec les autres peuples, en poussant tous ensemble nous irions plus vite. »

Andrea ar Gouilh

Pionnière du renouveau de la chanson bretonne.

« C’est beaucoup d’honneur. Les personnes qui étaient auprès de moi ont fait énormément pour la Bretagne, à travers l’économie, la politique. Moi, j’ai chanté deschants populaires, des gwerzioù, qui racontent l’histoire du peuple breton

André Pochon

Agriculteur, il a cherché des alternatives à l’agriculture productiviste.

« Quel est le lien entre l’Hermine et mon action ? Il réside sans doute dans la sauvegarde de la Bretagne et de l’identité bretonne. Il faut penser à notre terre, notre eau, notre air, nos plages. Mon moteur, ça a été d’essayer de travailler moins et gagner plus, grâce à l’agriculture durable. J’ai découvert que je faisais de l’écologie après coup. »

Joseph Le Bihan

Économiste, fondateur de l’institut de Locarn.

« Que sera la Bretagne en 2020 ? En tant que Breton de cœur, il faut que demain nous choisissions entre une Bretagne résidentielle et une Bretagne qui produit. »

Cornouaille 2011: le Bro Gozh avec Nolwenn LeRoy

ABP : Nolwenn Leroy au Cornouaille-Kerne : La consécration.

(…)

Après Tonnere de Brest, chanté avec Miossec, invité surprise, Nolwenn a entonné un superbe Scaborough Fair, pour la première fois en concert et accompagnée de son talentueux guitariste brestois Robert Le Gal. Simon et Garfunkel n’auraient pu que saluer une telle limpidité, une telle beauté dans la voie cristalline de la chanteuse bretonne. Cette ancienne ballade du nord de l’Angleterre, ou de l’Ecosse selon d’autres, meritait qu’on la reprenne à nouveau. Après Dans les prisons de Nantes et la Jument de Michao repris en coeur par la foule, Nolwenn a fini en apothéose avec un Bro gozh va zadou en solo.

Photo Philippe Argouarc'h, Agence Bretagne Presse

Quimper. La cérémonie de l’Ordre de l’Hermine au Cornouaille

Ouest-France, 22 juillet 2011

Partenaire du 88e festival de Cornouaille, l’Institut culturel de Bretagne a organisé, cette année, sa traditionnelle cérémonie de l’Hermine au théâtre Max-Jacob, à Quimper (Finistère).

Photo Ouest-France

Le collier de l’Ordre de l’Hermine, fabriqué par Pierre Toulhoat, est remis, ce vendredi après-midi, à quatre personnes qui ont œuvré pour la Bretagne et sa culture. Il s’agit d’Andréa ar Gouilh, pionnière du renouveau de la chanson bretonne; Yann Choucq, avocat, initiateur de Skoazell Vreizh, défenseur de militants bretons; Joseph Le Bihan, économiste et fondateur de l’Institut de Locarn; et André Pochon, agriculteur qui a lutté toute sa vie pour montrer les alternatives à l’agriculture productiviste, plus respectueuse de l’environnement.

Voir la video. Avec le Bro Gozh et une interview d’Andrea ar Gouilh.

A noter que le Comité Bro Gozh était partenaire de cette cérémonie.

Bro Gozh ma Zadoù er Gorsedd Digor

ABP, La cérémonie du Gorsedd Digor à Arzano

(…)

La cérémonie s’est terminée comme de coutume et en musique – sonneurs de couple à l’entrée du cercle et harpe sous une tente – par l’interprétation de l’hymne national breton Bro Gozh va Zadoù par les membres du Gorsedd et le public s’il le connaissait. Cette fois-ci deux couplets ont été chantés. En effet une druide s’est lancée seule pour le deuxième sur la musique qui continuait. Les délégués l’ont évidemment chanté dans leur langue puisque, après avoir été l’hymne du Pays de Galles, il est devenu au début du siècle, celui de la Bretagne, et quelque temps après, celui de la Cornouaille britannique, les trois pays celtiques de la branche brittonique.

(…)

Le Bro Gozh à Paimpol

Le Télégramme, 15 juillet 2011

Chant de marin. L’équipe débarque quai Pierre-Loti

(…)

Le PC maritime ainsi que les techniciens s’installeront sur les lieux la semaine du montage. Bientôt une compilation officielle pour les dix ans. La sortie de la première compilation officielle du Festival du chant de marin sera disponible dans les jours qui viennent. Le double album de 34 titres fait bien sûr une large place aux chants de marin, mais s’ouvre sur le célèbre Tri Martolod d’Alan Stivell et se conclut par le Bro Gozh Ma Zadoù, l’hymne national breton entonné par les Mouezh Port Rhu de Douarnenez…

(…)