La renaissance du Bro Gozh

Le Peuple Breton, juin 2011

Hymne national breton

La renaissance du Bro Gozh

A l’occasion de la Fête de la Bretagne, entre autres festivités, on a pu noter que le Comité Bro Gozh organisait, du 14 au 19 mai, une série de concerts à travers les cinq départements bretons (Rennes, Nantes, Batz-sur-Mer,Lorient,Concarneau et Tréguier) avec la participation de chorales bretonnes et galloise.

Lorsqu’en 2004 un petit groupe de bénévoles organise la Fête du Bro Gozh à Lesneven pour le centenaire de l’hymne breton, ils ne se doutent pas encore que quelques années plus tard, ils vont se constituer en Comité Bro Gozh ma zadoù.

En 2006, ils représentent la Bretagne au 150è anniversaire de l’hymne national gallois, à Pontypridd. Et en 2010, ils organisent la seconde fête du Bro Gozh à Lesneven. Enfin, en novembre dernier, ils se constituent en comité autour de membres de l’Institut Culturel de Bretagne, de la fédération des chorales Kanomp Breizh et de Bretagne-Pays de Galles. c’est l’aboutissement de la renaissance de l’hymne breton, un chant inspiré de l’hymne gallois.

Photo Philippe Cousin, tous droits réservés.

Cette année, pour la Fête de la Bretagne, le Comité avait invité un choeur gallois, Côr Meibion Blaenporth, au sud de Cardigan, pour participer à l’ensemble des concerts aux côtés des chorales d’expression bretonne présentes dans les six villes visitées. A Rennes, Alan Stivell, qui avait interprété le Bro gozh au stade de France lors de la finale de la Coupe de France de football entre Rennes et Guingamp en 2009, s’est prêté au jeu en accompagnant les chorales (notre photo). (1)

Mikael Baudu vient d’ailleurs de consacrer un documentaire à ce chant séculaire.Retraçant l’histoire de l’hymne breton, il insiste dans son propos sur l’identification d’un pays à; un hymne. Il présente ici les différentes facettes de chant connu des vallées galloises jusqu’aux sommets de l’himalaya, où le peuple khasi, au nord-est de l’Inde, en a également fait son hymne national.

Un chant , Hen Wlad Fy Nhadau, qui fut écrit par le tisserand et poète Evan James et son fils James James pour la musique, en 1856 à Pontypridd, dans le sud du pays. Puis le pasteur William Jenkyn Jones l’emporta dans ses bagages lorsqu’il s’installa en 1888 à Quimper; il en fit une adaptation en breton en 1895.

Un chant de nouveau adapté par le barde Taldir Jafrennou en 1897, interprété publiquement pour la première fois au congrès de l’Union Régionaliste Bretonne en 1903 et qui sera d’ailleurs également adapté en cornique en 1904 par Henry Jenner.

Philippe Cousin

Kan ar Galon, Bro Gozh ma Zadoù (Gwengolo Filmoù – France 3 Bretagne, Distribution Coop Breizh)

(1) note du Comité: à Rennes fut en fait remis le premier prix Bro Gozh à Alan Stivell, voir ce compte-rendu

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s